logo
Home

Ces quelques murs font partie d'une série et constituent les dernières œuvres du peintre. Les derniers mois de sa vie, soit il s'installait au milieu des ruines du hameau de Blachydès où il vivait (Egine), soit il se faisait conduire à l'ancienne citadelle, un lieu très particulier, situé sur la montagne de Paléohora (vieux village) au bord de la route entre Egine et Aphia et qui a conservé comme unique témoignage de son passé une vingtaine de chapelles dont Péris a dessiné les façades au pigment gratté.

Pour en savoir plus sur Paleochora Egine : Paleohora était, du 9ème siècle jusqu’en 1826, la capitale d’Egine. Les habitants de ce village ont décidé de changer l’emplacement de la capitale, à cause des nombreux pillages des pirates. Barberousse est venu à Egine et plus particulièrement à Paleohora, en 1537 ; il dévasta le village et transforma ses habitants en esclaves.
Il ne reste aujourd’hui que des restes de Paleohora. Le village est inhabité, mais malgré ça, vous y verrez de très nombreuses églises, dont certaines ont joliment été restaurées : les églises d’Episkopi, d’Agios Georgios et d’Agios Metamorphosis renferment d’intéressantes fresques.
Paleohora est situé au sommet d’une colline, à 6.5 kilomètres de la capitale et à environ 1 kilomètre du monastère d’Agios Nektarios.

 

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite.

Joomla SEO by AceSEF